Une situation de handicap sensoriel

Définition de la situation de handicap en France

En France, la loi numéro 102 adoptée le 11 février 2005 dite pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées définit ainsi la notion de handicap :

« Constitue un handicap toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

La notion de handicap ne se limite pas à un problème de santé ou à une incapacité physique mais prend en compte toutes les limitations de participation à la vie citoyenne et sociale. Il s’agit donc d’un phénomène complexe qui dépend de l’interaction entre les caractéristiques physiques, sensorielles et/ou mentales d’une personne et les caractéristiques de la société dans laquelle elle vit.

La déficience visuelle en théorie

Dans sa onzième version de la Classification Internationale des Maladies (CIM-11), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la déficience visuelle selon deux modalités :

  • la déficience affectant la vision de loin :
    • légère c’est-à-dire avec une acuité visuelle corrigée inférieure à 6/12,
    • modérée c’est-à-dire avec une acuité visuelle corrigée inférieure à 6/18,
    • sévère c’est-à-dire avec une acuité visuelle corrigée inférieure à 6/60,
    • cécité c’est-à-dire avec une acuité visuelle corrigée inférieure à 3/60,
  • la déficience affectant la vision de près c’est-à-dire avec une acuité visuelle inférieure à N6 ou N8 à 40 cm avec la correction existante.

C’est bien gentil toutes ces définitions mais moi, quand on me dit, « une acuité visuelle corrigée inférieure à 6/12 », je comprends « :éà »)&:&!é) ,:éàé_ç_!! ?? ». Vous ne pourriez pas traduire s’il-vous-plaît ??

La déficience visuelle en pratique

Oui, c’est vrai, ces définitions sont très médicales et très techniques.

L’acuité visuelle est le pouvoir de résolution de l’œil. En France, l’acuité visuelle s’exprime par un nombre de « dixièmes » ou une fraction. Par exemple « 3/10 » se dit « trois dixièmes ».

Pour évaluer l’acuité visuelle dite « de loin », par convention, on se place à 6 mètres (20 pieds) d’un panneau sur lequel sont inscrits des lettres. Plus les lettres inscrites sont petites, plus il est difficile de les lire.

Les différents rapports exprimés (6/18, 3/60, …) désignent la difficulté à lire ces lettres en fonction de la distance : plus ce rapport est proche de 1, plus l’acuité visuelle de loin est bonne. Par exemple, une acuité de dix dixième (10/10) signifie une très bonne vue. A l’inverse, plus ce rapport est proche de 0, plus cela signifie que l’acuité visuelle de loin est faible. Ainsi, une acuité visuelle de 3/60 (qui correspond à 0.5/10 soit 0.5 dixième) exprime une acuité visuelle très faible.

L’acuité visuelle de près suit le même principe mais avec une distance de lecture à l’écran de 40 cm.

Ce qu’il faut retenir 

La déficience visuelle  touche 1 personne sur 7 dans le monde, à des degrés divers. Elle correspond à des difficultés de la vision plus ou moins graves et a des conséquences sur l’activité de la personne et sa participation à la vie en société.

<– Retour : les chiffres clefs

–> Suivant : les enjeux